Pourquoi les appelle-t-on « military tattoo » ?

hqdefault (67)

D’où vient le nom « military tattoo » ? Pourquoi un festival de musique militaire porte le même nom qu’une inscription indélébile sur la peau ?

Pour savoir d’où vient le terme tattoo, dans le domaine de la musique, nous devons faire un bond dans le temps de plusieurs centaines d’années et se laisser transporter jusqu’au 17ème siècle. En ce temps-là, l’Europe était déchirée par une série de conflits appelés la guerre de Trente Ans. Ces conflits opposaient les Habsbourg d’Espagne aux États allemands protestants. L’ensemble des puissances européennes ont été impliquées dans cette guerre. Dans la région des Pay-Bas actuels, alors que les combats faisaient rage dans la journée, le soir, les soldats prenaient le temps de se retrouver chez l’aubergiste pour une petite bière. À la tombée de la nuit, dans les villes de garnison, les tambours leur signalaient qu’il était l’heure de quitter les tavernes. Ils parcouraient les villes et se faisaient entendre entre 21h30 et 22h. Ce procédé était appelé « doe den tap toe » (ce qui traduit du néerlandais donne : « fermez les robinets »). Les soldats savaient donc qu’ils devaient rentrer chez eux et les aubergistes qu’ils devaient fermer leur enseigne. Les deux derniers termes, « tap toe », ont donné le terme actuel « tattoo ». Ils ont traversé les siècles pour désigner aujourd’hui les festivals de musique militaire organisés à travers le monde, les military tattoos. Contrairement au 17ème siècle où seuls les tambours parcouraient les rues, les tattoos ont réussi à évoluer et à se moderniser car ils mettent en scène désormais des formations musicales prestigieuses paradant au rythme des caisses claires, des cornemuses, des bugles et autres cuivres. Un spectacle phénoménal et international destiné aux plus petits comme aux plus grands qui cache une histoire vieille de plusieurs centaines d’années.