Une marque d’héroïsme derrière les military tattoos au Luxembourg

Tattoo_(1)

La rigueur est le terme que l’on associe souvent aux les militaires et à leurs parades quand on les voit défiler au pas. Les participants aux tattoos peuvent être fiers de leur caractère sérieux, de leur précision, de leurs performances orchestrées et programmées au millimètre. Monsieur tout le monde ne peut faire partie d’un tattoo. En effet, les musiciens amateurs ne sont pas recrutés pour y participer. Seuls se rassemblent les plus talentueux de la planète. La plupart des musiciens des formations musicales invitées aux tattoos ont un grand prix de conservatoire.

Peut-être un jour, le Luxembourg International Military Tattoo pourra revêtir le blason « royal » comme le Royal Edinburgh Military Tattoo qui a reçu le titre de « royal » en 2010 par la reine Élisabeth II en l’honneur des soixante ans d’existence de ce festival ou le Royal Nova Scotia International Tattoo au Canada qui s’est également vu octroyer le titre de « royal » par la reine Élisabeth II. L’annonce avait était faite en 2006 à la résidence officielle du gouverneur de Nouvelle-Écosse au Canada par le Lieutenant-gouverneur de l’époque, Myra Freeman.

Ce genre d’évènement permet également aux musiciens et artistes présents de dévoiler l’étendue de leurs talents. Leur répertoire n’est pas composé exclusivement de musiques militaires. Certaines formations musicales proposent également des arrangements de musiques de films célèbres.

Les Luxembourgeois peuvent être fiers de la Musique militaire grand-ducale, cette formation musicale considérée comme ambassadeur culturel du pays et dont le caractère militaire est reconnu et apprécié par la cour grand-ducale et le gouvernement. Les musiciens de ce groupe dont les origines remontent au début du 19ème siècle offrent une musique de qualité lors de leurs diverses performances. Ils se rassemblent régulièrement pour répéter ou donner des concerts au conservatoire de musique de la Ville de Luxembourg.